Quel bilan d'imagerie?

Hallux rigidus

Qu'est ce que c'est?

L’hallux rigidus est l’arthrose du gros orteil. C'est une usure irréversible du cartilage de l’articulation entre le premier métatarsien et le gros orteil. Cela provoque une inflammation de l'articulation. C’est la même arthrose que pour la hanche ou le genou par exemple.

Il s’agit d’une maladie dégénérative le plus souvent liée à l’âge mais il existe des formes précoces qui sont favorisées par certaines pratiques sportives comme la danse.

Au début de l'évolution de cette arthrose il existe une raideur articulaire (limitation de mobilité de l'orteil) puis la douleur augmente progressivement au niveau de la première articulation du gros orteil

Des radiographie du pied de face et de profil sont nécessaires pour poser l'indication chirurgicale.

Comment ça se traite?

Le traitement de l’hallux rigidus est volontiers chirurgical. Si le patient est gêné pas la raideur de l’orteil on peut lui proposer une chirurgie conservatrice c'est à dire "raboter les becs osseux" provoqués par l'arthrose et qui limitent la mobilité de l'orteil. Cette intervention ne guérit pas l’hallux rigidus (le cartilage reste "usé") mais permet de soulager le patient temporairement.

Lorsque la douleur est très intense, on propose une arthrodèse (blocage de l'articulation). Celle-ci est fixée avec des petites vis ou une plaque qu’il n’est généralement pas nécessaire d’enlever.

Quelles sont les suites opératoires?

La reprise de l’appui est immédiat et se fait à l’aide d’une chaussure large. Un pansement est réalisé en consultation à 1 semaine de l'intervention. Un gonflement de l'avant du pied est normal après l'intervention et peut mettre entre 6 semaines et 3 mois pour régresser progressivement.

Quels sont les risques?

Comme intervention, la chirurgie de l’hallux rigidus peut donner lieu à des complications cependant il s’agit d’une intervention réalisée fréquemment avec une technique fiable, ces complications sont heureusement rares si l’indication opératoire est bien posée. Les problèmes post opératoire que peuvent présenter les patients sont : une algodystrophie, un retard de consolidation de l’arthrodèse.

Se faire opérer ou pas?

L’indication opératoire dépend de l’importance de la gène fonctionnelle. Si les douleurs ou la raideur sont invalidantes au quotidien pour marcher ou se chausser alors le traitement chirurgical se justifie.