Épine calcanéenne.

Qu'est ce que c'est?

Il s’agit d’une inflammation des tissus de la plante du pied qui se traduit par une douleur à la marche au niveau du talon. Cette inflammation produit une calcification sur le calcanéus visible à la radio (l’épine). Cette épine n’est pas elle même responsable des phénomènes douloureux mais simplement le témoin de l’inflammation.

 

 

 

Quel bilan d'imagerie?

L'échographie est l'examen le plus utile pour faire le diagnostic d'aponévrosite plantaire et permet aussi de réaliser une injection de corticoïdes. En cas de doute diagnostic, l'IRM peut aussi être utilisée.


 

 

Comment ça se traite?

Le traitement est volontiers médical. Il associe de port de semelles orthopédique et un travail important d’étirement et de massage par kinésithérapie. En cas d’échec, une infiltration de corticoïdes sous contrôle échographique peut être envisagée. Le traitement chirurgical n’intervient qu'en cas d’échec du traitement médical bien conduit pendant au moins un an. Il consiste en une libération partielle de l’aponévrose plantaire douloureuse. Il s'agit d'une intervention simple réalisée par une courte incision sur le bord interne du pied. La reprise de l'appui est immédiate et il n'est pas nécessaire de porter une immobilisation. Cependant, des douleurs peuvent être présentes à l'appui pendant plusieurs semaines après l'intervention ce qui nécessite de limiter ses déplacements.

Quels sont les risques?

Le traitement médical de l’aponévrosite plantaire est long (plusieurs mois) et nécessite de la persévérance dans les séances de kiné qui doivent être réalisées avec soin. Dans la grande majorité des cas, le traitement médical bien conduit suffit à guérir de cette pathologie mais il peut arriver que son efficacité soit partielle ou que la douleur récidive.

Après un traitement chirurgical, certains patient conservent des douleurs ou une gène sur la cicatrice. Ce traitement ne doit intervenir qu'en cas d'échec du traitement médical.

Se faire opérer ou pas?

Le traitement chirurgical n’intervient qu’en cas d’échec du traitement médical. Ce n’est pas l’épine qui fait mal en elle même mais l’inflammation de l’aponévrose plantaire. Il s’agit d’une pathologie des parties molles.